Sur les «Hauts de Dorigny»: une ville en gestation



Évoquer l’est de Chavannes-près-­Renens, c’est décrire la partie géographique de la Commune située à l’est de la rivière la Mèbre. Il s’agit donc des espaces verts du Caudray et du Taluchet, des futurs quartiers situés le long de la route de la Maladière (Campus Santé, Hauts de Dorigny, Dorigny-Horizons), ainsi que du campus des sciences humaines de l’Université de Lausanne (UNIL). D’une façon générale, l’ensemble de cette portion de territoire communal est plus connu sous le nom de « Dorigny » ; c’est sous cette appellation que la communication et le nom de plusieurs lieux et infrastructures publics seront établis à l’avenir.


À terme, le quartier de Dorigny sera constitué de plusieurs sous-ensembles : espaces verts, campus, quartiers mixtes. Parmi ces derniers, le plan d’affectation des Côtes de la Bourdonnette, validé par le Conseil communal en 2021, passe actuellement en phase de réalisation. La ­partie sud, - le Campus Santé, - a été validée par toutes les parties et sa mise à l’enquête publique en vue d’un permis de construire est prévue au premier semestre de cette année. La partie nord est quant à elle développée conjointement par la Commune et les Retraites Populaires. Elle comprendra un quartier d’habitations comprenant 1'200 habitants environ, ainsi qu’un collège primaire et d’autres programmes communaux d’utilité publique. Du fait de sa position en hauteur du quartier de Dorigny, cette pièce urbaine prendra le nom des « Hauts de Dorigny ».


Le concours d’architecture est lancé

Le développement urbanistique et architectural des Hauts de Dorigny se fait en collaboration publique - privée, sous la forme de deux outils de développement : une convention de co-maîtrise d’ouvrage publique-privée pour les espaces ­extérieurs et un concours d’architecture et d’urbanisme pour la forme urbaine. Dans les deux cas, la Commune est pleinement intégrée dans ces processus, afin de défendre l’intérêt public et les habitants. L’objectif est de développer un quartier de qualité, avec des logements abordables et de bonnes infrastructures publiques.


Le concours vient d’être lancé. Le ­futur collège de Dorigny viendra s’inscrire dans ce quartier et permettra d’accueillir les élèves pour la rentrée d’août 2027. En 2030, le quartier de Dorigny comprendra 3’500 nouveaux habitants, plusieurs milliers d’étudiants (UNIL, HESAV, HEP), un collège primaire, des parcs, ainsi que de nombreux emplois. Ce dernier point est particulièrement mis en avant par la Municipalité et une politique active en ce sens a été enclenchée, afin d’y implanter les meilleures activités et commerces.


Raymond Gauthier


78 vues0 commentaire