Établissements scolaires: le changement d’ère

Dernière mise à jour : 22 mars

L’établissement scolaire primaire et secondaire de Chavannes-près-Renens et St-Sulpice compte depuis le 1er janvier dernier une nouvelle directrice, Mme Stefania Hofmann, nommée par le Conseil d’État pour succéder à M. Didier Sieber, devenu adjoint du Directeur général à la DGEO (Direction générale de l’enseignement obligatoire et de la pédagogie spécialisée).

(c) Samuel Brun

C’est l’occasion pour votre journal de vous la présenter, d’établir un point de situation et d’échanger sur les projets qui touchent ce niveau d’enseignement. Et l’éducation numérique ajoute une pièce au puzzle ; les outils mis en place augurent d’une nouvelle ère et le Canton a décidé ces dernières semaines de renforcer les moyens mis à disposition pour réussir cette forme de transition ; le foisonnement de projets illustre bien à quel point la gestion d’un établissement scolaire a évolué ces dernières années. « Le métier s’est diversifié » souligne Mme Hofmann.


Quant à la Commune, elle a de nouveaux défis à relever, en termes d’infrastructures propres à digérer la croissance démographique de l’Ouest lausannois ; lisez à ce propos l’éditorial de la Municipalité en page 2 de votre magazine 1022.



Stefania Hofmann: la vocation

Notre nouvelle directrice de l’établissement scolaire intercommunal de Chavannes et St Sulpice connaît la maison. Après un brevet de l’École normale de Lausanne en 2001, elle démarre sa carrière d’enseignante primaire la même année à St Sulpice, puis rejoint le collège de la Concorde à Chavannes deux ans plus tard.


Rapidement elle s’investit dans de nombreux projets parallèles à l’enseignement. En 2005 elle est déléguée PSPS (Projet pour la promotion de la santé et prévention en milieu scolaire). Trois ans plus tard, elle participe au Projet équité pour les classes primaires ; il concerne les périodes supplémentaires mises à disposition des élèves pour le français préscolaire, le développement du langage à l’école enfantine ou encore la valorisation des comportements adéquats entre pairs, par exemple la façon de concevoir son rôle lorsqu’il faut poser son propre regard sur une situation de conflit. Elle est dans son élément !



Les relations humaines au centre

Nous touchons là au cœur des relations humaines et nos liens les uns avec les autres ; c’est un élément particulièrement important pour Stefania Hofmann, qui insiste sur les rencontres entre parents et enseignant·es et la réflexion en équipe autour des solutions pédagogiques. Dans ce domaine d’activités, c’est un défi en permanence et les résultats ne s’inscrivent pas au bas des tableurs Excel. Ça tombe bien, notre nouvelle Directrice a besoin de nouveaux défis à intervalles réguliers, et elle aime le changement.


«Pas une journée sans imprévu», lâche-t-elle. Et la pandémie ? Elle a posé quelques équations supplémentaires sur la pile. Elle relève avant tout sur ce plan la collaboration positive avec les services de la Commune qui a permis de suivre les recommandations imposées et de maintenir les écoles ouvertes. Au même titre que d’autres domaines, il a fallu mettre sur pied un système de remplacements dans des délais extrêmement courts et compenser les annulations de camps ; la solidarité entre enseignant·es a facilité les choses. Le retour à une forme de normalité est la bienvenue et permettra de relancer les animations sans épée de Damoclès, à l’exemple de la soirée des talents.


«J’aime planifier et organiser, mais au-delà j’accorde une importance primordiale aux liens et aux relations humaines».

Un passage dans chacun des quatre bâtiments

Son expérience s’enrichit en 2011 au collège de La Planta qui abrite des élèves de 4 à 16 ans (1P à 11S), alors que celui de la Concorde est en pleine rénovation. Stefania Hofmann a enseigné ou est intervenue dans le cadre de projets dans tous les bâtiments : dix ans au cycle 2 puis dix ans au cycle 1. C’est en 2018 que Mme Hofmann est nommée doyenne pour les degrés 1 à 6P (4 à 10 ans), puis doyenne chargée de direction au milieu de l’an dernier, au départ de son prédécesseur Didier Sieber nommé à la DGEO. Elle est officiellement Directrice depuis le 1er janvier dernier.


En parallèle à ses multiples tâches, elle termine actuellement un Certificat d’études avancées (CAS) en administration et gestion d’institutions de formation ; cette formation postgrade en emploi de la filière HES-SO (Hautes écoles de Suisse occidentale) est animée par divers établissements : l’Université de Lausanne (UNIL), l’Université de Genève (Unige), la Haute école pédagogique (HEP) et la Haute école fédérale en formation professionnelle (HEFP).


Les qualités requises

Organisée, ouverte aux changements et persévérante, Mme Hofmann aurait pu choisir l’École d’infirmière. C’est vers l’École normale qu’elle bifurqua alors après un stage ; elle est davantage motivée par la transmission du savoir. Et elle apprécie la planification, une qualité qu’elle a notamment pu mettre en exergue dans sa peau de doyenne.


Cette région lui colle à la peau, puisque Stefania Hofmann a vécu son enfance à Prilly et qu’elle habite la ceinture lausannoise. Mariée, mère d’une adolescente, elle joue du piano, apprécie beaucoup le basket, pratique la course à pied, la randonnée, la nature et les voyages. Dix jours sur un voilier, c’est l’un de ses souvenirs les plus marquants. Tout en discrétion et en douceur, elle dégage la sérénité et la fermeté qui conviennent idéalement à la fonction. Nous lui souhaitons de continuer à nourrir de belles satisfactions dans ce nouveau défi et la remercions chaleureusement pour sa disponibilité et son accueil cordial.


Faites connaissance !


Foisonnement de projets: les bienfaits du changement

La gestion d’un établissement scolaire est multifacette ; elle dépasse largement le cadre des périodes d’enseignement. A titre d’illustration, nous abordons dans ce dossier trois thématiques pour lesquelles de nombreux projets sont menés ; elles touchent des préoccupations prioritaires liées à l’évolution de nos sociétés. Riche et bon pour la tête !



Éducation numérique

L’établissement scolaire de Chavannes StSulpice est l’un des dix établissements pilote du projet numérique cantonal. Le Canton de Vaud a posé le cadre de l’éducation numérique et différencié méthode et utilisation des outils en fonction des classes d’âge. Pour les 4 à 8 ans par exemple (cycle 1 – 1 à 4P), il n’y a pas de recours à l’utilisation systématique d’ordinateurs ou de tablettes, mais plutôt des activités ludiques et l’utilisation de petits robots ; c’est une phase découverte. Chaque classe dispose tout de même de 4 tablettes.

L’utilisation des outils numériques démarre au 2ème cycle (5 à 8P), où il s’agit de s’approprier les concepts de base de la science informatique et de développer son esprit critique. L’expérimentation est importante au cycle 3, où il s’agit d’analyser et d’évaluer des contenus médiatiques, de poser et résoudre des problèmes pour ensuite collecter l’information, échanger et réaliser des projets.



Nature, climat & Environnement

Lancé l’an dernier par les jeunes du WWF de Suisse romande (WWF Youth), avec le soutien du service de la voirie communale, le projet de promotion de la biodiversité a permis jusqu’ici de sensibiliser huit classes volontaires (de 1P à 9S). Des actions concrètes de terrain ont pu être réalisées au sud du collège de la Concorde : semis d’une prairie fleurie et plantation de framboisiers, raisinettiers, cassis et arbustes fruitiers (voir photo). D’autres actions sont en cours de réalisation : construction de nichoirs à insectes, ainsi que gîtes pour accueillir hérissons et petite faune sauvage, construction d’un compost. Lisez l’article en entier sur www.1022plus.ch


Des élèves de plusieurs classe 3 à 6P bénéficient depuis deux ans d’une matinée dans une ferme de St Sulpice, trois fois l’an et par tous les temps avec une enseignante spécialement formée.


La thématique du gaspillage fait aussi partie du programme, à travers la façon de réutiliser du papier, de le revaloriser plutôt que de le jeter.



Orientation professionnelle

A raison de 2 périodes par semaine, une douzaine d’élèves (9 à 11S) sont conviés à des travaux manuels dans un chalet (La Maisonnette), où des entreprises du bâtiment ou de l’électricité présentent leur corps de métier avec des apprentis.


Le projet LIFT permet, hors du temps de scolarisation tous les mercredis après-midi pendant un semestre durant, d’effectuer du travail en entreprises (commerce, conciergerie…). Il s’agit de favoriser la mise en réseau et redonner du sens à la vie à des jeunes en difficulté.

Les rencontres avec l’orientation scolaire mettent en réseau élèves et apprentis.


Enfin, l’an dernier a pu être mis sur pied le Salon des métiers à Beaulieu, sorte de comptoir permettant de découvrir des passerelles professionnelles sous la forme de visites préparées par les enseignant·es avec les parents.



Le concept 360°

Dans le cadre de l’application de la loi sur la pédagogie spécialisée, le département de la formation et de la jeunesse du canton de Vaud a développé le « Concept 360° » qui vise à développer un système de soutien aux élèves à besoins spécifiques dans l’esprit de la Déclaration de Salamanque (UNESCO 1994). La finalité de ce concept est l’engagement dans une visée inclusive de l’école vaudoise.


Sur la base de lignes directrices définies par le Canton, l’établissement scolaire intercommunal de Chavannes et St Sulpice, via des groupes de travail, a posé les premiers jalons (inventaire de prestations) ; il réfléchit à la mise en place d’autres prestations complémentaires.



4 établissements, 2 communes: la configuration


Les effectifs

L’établissement scolaire intercommunal de Chavannes et St-Sulpice comprend 4 bâtiments

et 1’360 élèves répartis en 72 classes:

Les Pâquis - St-Sulpice: 328 (1 à 8P)

La Plaine - Chavannes: 216 (1 à 6P)


La Concorde - Chavannes: 211 (1 à 5P)


La Planta - Chavannes: 605 (5 à 11S)


… pris en charge par  : 180 collaborateur·trices

  • Le Conseil de direction: 1 Directrice + 4 doyens *

  • Le corps enseignant: 150 enseignant·es et 15 assistant·es à l’intégration d’enfants avec besoins spécifiques

  • 4 secrétaires et 1 apprentie

  • 3 bibliothécaires

  • 1 agente en information documentaire

  • 1 éducateur en milieu scolaire **

  • 2 psychologues**

  • 1 psychomotricienne**

  • 2 logopédistes en milieu scolaire **

  • 1 infirmière scolaire **

* un 5è en phase de recrutement

** sur mandat de prestations



Le Conseil d’établissement

Présidé par M. Jean Ceppi, Municipal à Chavannes, depuis le 1er décembre dernier ; il est composé de vingt personnes qui se réunissent trois fois l’an. Il est formé à parts égales de représentant·es des parents, des autorités communales, du milieu associatif de la Commune et des professionnels de l’école et dans un souci d’équilibre en fonction du poids de chacune des deux communes. Ce Conseil, inscrit dans la LEO (loi sur l’enseignement obligatoire), joue un rôle consultatif et se veut un lieu d’échanges, d’informations et de réflexions entre les parties en présence.


Textes: Olivier Rappaz, en collaboration avec Samuel Brun

102 vues0 commentaire