top of page

Prix EPFL de la commune de Chavannes

Dernière mise à jour : 3 janv.

Le prix de la commune de Chavannes est destiné à récompenser un étudiant qui, durant ses études, a laissé un souvenir marquant dans sa volée par son comportement ou sa personnalité.


Cette année, celui-ci a été décerné par la commission d’attribution ad hoc à M. Antoine Pablo Tuân Triêt Madrona, à l’occasion de la remise de son master en sciences de la vie (ingénierie des sciences du vivant) de l’EPFL, pour son engagement dans le monde associatif estudiantin mené en parallèle à ses brillantes études.


Au-delà de l’Atlantique, un mal pour un bien

M. Madrona a grandi dans le pays de Gex, à la frontière avec le canton de Vaud, entre Coppet et Nyon. Il a fait ses classes au Lycée international de Ferney Voltaire, avant de partir un an à Lyon pour se vouer à la filière française d’ingénierie. Constatant rapidement que la biologie lui manquait dans ce cursus, il se décide à poursuivre ses études à l’EPFL dans la section Ingénierie des sciences du vivant, laquelle combine mathématiques, biologie et informatique, ses trois domaines de prédilection.


Bachelor en poche, M. Madrona fait ensuite son stage d’une année aux Etats-Unis, à San-Francisco. Il s’y trouve justement quand la pandémie de COVID éclate, ce qui lui permet de travailler directement sur le virus dans le cadre de son stage et parallèlement de conserver une activité alors que le monde entier subit au même moment un véritable lockdown. Toute crise n’est-elle pas porteuse d’opportunité ? A son retour, en août 2020, il doit néanmoins se résoudre à effectuer sa première année de master depuis le domicile de ses parents, puisque les cours en présentiel n’avaient pas encore repris à l’EPFL.


Du monde académique aux applications pratiques

L’algorithme sur lequel il travaillera ensuite pour son travail de master, sous une supervision partagée de l’EPFL et du CHUV, a des implications importantes, puisqu’il doit permettre d’améliorer le diagnostic d’un accident vasculaire cérébral : Pour en savoir plus : https://actu.epfl.ch/news/maitriser-la-diversite-des-irm-pour-un-meilleur--2/


Pour l’avenir, M. Madrona souhaite rester dans le domaine de l’analyse de données appliquées aux sciences de la vie. Il a entrepris un young graduate program à Lausanne et fait du data science et engineering (ingénierie et sciences des données) pour différentes entreprises en Suisse. Sur le plus long terme, il envisage d’entreprendre un doctorat mais avoue vouloir disposer d’un peu de recul et d’expérience avant de se lancer. Plus largement, il souhaite travailler dans le domaine de la santé. Permettre aux dernières découvertes d’être appliquées et changer ainsi la vie des gens lui parait une ambition légitime.


De son activité associative, M. Madrona retient notamment comme temps forts la préparation du voyage d’étude de sa classe à Cuba et la tenue d’un stand à Vivapoly, qu’il qualifie de moments très intenses, mais passe modestement sous silence les diverses responsabilités endossées en sa qualité de président et délégué des étudiants de sa section durant ses études. Il souligne le dynamisme du campus et la multitude d’événements culturels auxquels il a pu participer, en citant particulièrement Balélec et Satrocks.


Humble, M. Madrona se déclare surpris et touché par le prix que l’EPFL lui a été décerné. Il confie, tout en reconnaissant s’être beaucoup impliqué, avoir toujours eu l’impression que d’autres en faisaient plus que lui dans le milieu associatif de l’EPFL. Nous lui souhaitons plein succès pour son avenir qui s’annonce prometteur.


Yves Leyvraz

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page