top of page

Projet Cause Commune: Résultats de la 2ème enquête

Lundi soir 21 novembre, bâtiment IDHEAP, le centre national de recherche LIVES reçoit les habitant.es de Chavannes-près-Renens en les accueillant « chez eux », comme l’énonce M. Benoît Frund, Vice-recteur de l’Université de Lausanne, dans son allocution de début de soirée. Le ton est donné, Cause Commune veut mettre en avant la voix des habitant.es. Et ce soir-là, il s’agit justement de résumer 900 retours des Chavannois.es récoltés lors de la 2ème enquête (fin 2021) en quelques messages clés, afin de les faire connaître au plus grand nombre.


À cette séance, une septantaine de personnes sont présentes (habitant.es, élu.es, professionnel.les, chercheur.es et organisateurs.trices) et curieuses de découvrir le portrait de la commune dressé par LIVES. À ce propos, nous relevons 2 nouveautés.


En premier lieu des cartes thématiques dévoilent par l’image des tendances de bien-être social, économique, physique, psychique et également de « pouvoir d’agir ». Nous découvrons des zones géographiques de la Commune qui sont décrites comme favorisant plus ou moins certains aspects de la qualité de vie. Les images parlent d’elles-mêmes, les zones se dévoilent : les résultats ne sont pas du tout égaux pour chaque endroit de la Commune. Où vous trouvez-vous sur la carte ? Cliquez sur les onglets « Cause Commune » et « rapports d’enquête longitudinale ». Êtes-vous d’accord avec ce qui est dit sur la qualité de vie dans votre espace ?


La qualité de la santé

Ensuite, des cartes « radars » indiquent six notes de qualité de vie exprimées par des émoticônes en 2019 et six autres en 2021. L’exercice est alors de comparer les émoticônes de la première enquête avec la deuxième pour constater d’éventuelles différences. Plus intéressant encore : nous y apprenons que c’est prioritairement la santé des jeunes adultes qui a été la plus impactée par le COVID durant la crise sanitaire. Le saviez-vous ? Dès maintenant, nous pourrions peut-être les questionner sur leur état d’esprit ou les inviter à une activité, n’est-ce pas ?

Deux autres points d’attention méritent d’être relevés :

  • Ce sont les hommes, peu formés, d’origine étrangère, de 41 ans et + qui souffriraient le plus facilement de solitude ;

  • Ce sont les femmes, Suissesses, âgées entre 18 et 40 ans qui souffriraient le moins de solitude.


Des pépites d’informations sur notre site www.chavannes.ch

En conclusion, un atlas « made in Chavannes » dresse les ressources de santé les plus proches des Chavannoises et Chavannois (physique, psychique, sociale et spirituelle) ; les meilleurs endroits pour se détendre ; la localisation de thérapeutes et acteur.trices de la santé ; le partage d’activités, ou encore simplement de belles énergies rappelées et/ou dévoilées par vos voisins . Ne ratez pas le coche ! Vous trouvez ces pépites d’informations sur le site internet communal (onglet « Cause Commune » et « carte interactive »).


Pour celles et ceux qui voulaient aller plus loin : une soirée a été organisée le 12 décembre au local de la Blancherie pour entendre les questions et les envies de développement issus de cette soirée. Histoire, encore une fois, de donner la parole aux habitant.e.s et de continuer notre belle aventure.


En somme, les deux mondes étaient dans de belles interactions ce lundi 21 novembre, à l’IDHEAP (Institut des Hautes Études en Administration Publique) à… Chavannes.


Alain Plattet

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page